À propos

Multimodalité(s), la revue de recherches en LMM, se veut un lieu de rassemblement des voix de toutes les disciplines qui s’intéressent de près ou de loin à la littératie contemporaine : multimodalité, éducation, didactique, linguistique, sémiotique, éducation aux médias, communication, arts visuels et médiatiques, littérature, théâtre, cinéma, musique, sciences humaines et sociales, sciences de l’information, technologies éducatives, etc.

La publication de Multimodalité(s) se fait exclusivement en ligne afin d’assurer l’accès libre aux écrits scientifiques. La procédure de sélection des articles suit rigoureusement les critères des publications scientifiques : relecture à l’aveugle par deux ou trois experts, échanges suivis entre le responsable du numéro, les rédacteurs de la revue, les auteurs et les relecteurs pour aboutir à la version finale de l’article. Multimodalité(s) publie exclusivement des articles en langue française.

Présentation

D’un point de vue épistémologique, le champ de la recherche en LMM s’inscrit dans la mouvance de la cybernétique (Clark, 2018; Wiener, 1950/2014), de la sémiotique sociale (Halliday, 1978; Kress, 2003; Van Leeuwen, 2005) et de la multimodalité (Kress, 1997 et 2010; Kress et Van Leeuwen, 2006; Lacelle, Lebrun et Boutin, 2012; Jewitt, Bezemer et O’Halloran, 2016; Lacelle, Boutin et Lebrun, 2017; Lacelle et Boutin, 2020, etc.). Conséquemment, l’objet thématique central de la R2LMM est la littératie contemporaine, foncièrement multimodale (plurisémiotique) ET numérique (Buckingham, 2003 et 2006 ; Cope et Kalantzis, 2000 et 2012). Principalement préoccupée par la question de l’enseignement/apprentissage de la littératie actuelle dans les disciplines scolaires ainsi qu’en périphérie de l’institution scolaire, la revue est de plus en plus influencée par le paradigme posthumaniste (Besnier 2009; Basquiat; 2012; Braidotti, 2013, 2018, 2019; Braidotti et Hlavajova, 2018), plus spécifiquement par le posthumanisme en éducation (Boutin, 2019; Blaikie et al., 2020; Murris, 2016; Postma; etc.).

L’essor technologique actuel contribue à décloisonner fermement les pratiques de littératie, notamment chez les jeunes générations, qui mobilisent au quotidien une variété toujours grandissante de ressources sémiotiques et numériques. Des enjeux toujours plus nombreux, non seulement linguistiques, esthétiques ou pragmatiques, mais également éthiques, sociopolitiques, voire philosophiques, émanent de ce décloisonnement et la Revue Multimodalité(s) cherche ainsi à mieux en rendre compte, à mieux les mesurer et à mieux les analyser. Ainsi, le champ de la LMM procède à une révision complète des processus et des compétences impliqués en réception en se dotant d’outils conceptuels interdisciplinaires pour saisir les formes et les stratégies spécifiques aux littératies impliquées.

À propos
Multimodalités, la revue de Recherches en LMM

Elle se veut un lieu de rassemblement des voix de toutes les disciplines qui s’intéressent à la multimodalité : l’éducation, la didactique, la linguistique, la sémiotique, l’éducation aux médias, les communications, les arts visuels et médiatiques, la littérature, le théâtre, le cinéma, la musique, l’univers social, les sciences de l’information, les technologies éducatives

Dernier volume
Appel à contributions

Vous êtes invités à envoyer vos articles pour la prochaine parution. Toutes les modalités se trouvent à la suite.

Multimodalité(s)

Multimodalité(s) se veut un lieu de rassemblement des voix de toutes les disciplines qui s’intéressent à la littératie contemporaine.

ISSN : 2818-0100

Multimodalité(s) est produit en collaboration

UQAMNT2Fonds de recherche du QuébecFonds de recherche du Québec

Multimodalité(s) (c) R2LMM 2023

Site web Sgiroux.net