Actualité

Appel à contributions du volume 19. Soutenir le développement et les apprentissages de l’enfant d’âge préscolaire par les mots, les images, les sons, le corps et les mouvements

Monica Boudreau
Université du Québec à Rimouski - campus Lévis
Annie Charron
Université du Québec à Montréal
Isabelle Beaudoin
Université du Québec à Rimouski - campus Lévis
Julie Mélançon
Université du Québec à Rimouski - campus Lévis

Présentation du thème

Le concept de littératie multimodale comporte deux concepts, soit la littératie et la multimodalité. La littératie réfère aux « capacités d’utiliser le langage et les images de formes riches et variées pour voir, écouter, parler, lire, écrire, comprendre, communiquer, penser de façon critique afin d’atteindre un but et de développer ses connaissances en classe, à l’école, à la maison ou dans la communauté » (Moreau et al., 2010, p. 43). Quant à elle, la multimodalité renvoie à la combinaison de différents modes de communication, qu’ils soient linguistiques, visuels ou sonores (Lacelle et al., 2015). Ainsi, la littératie multimodale est considérée comme « la capacité d’une personne à mobiliser adéquatement, en contexte communicationnel synchrone ou asynchrone, les ressources et les compétences sémiotiques modales (p. ex., modèle linguistique seul) et multimodales (p. ex., combinaison des modes linguistiques, visuel et sonore) les plus appropriées à la situation et au support de communication (traditionnel et /ou numérique) » (Lacelle et al., 2015). La littératie multimodale implique tant la réception du message communiqué (p. ex., décryptage, compréhension, interprétation) que sa production (p. ex., diffusion, création) (Lacelle et al., 2015).

La littératie multimodale peut prendre différents visages. À l’éducation préscolaire, elle rejoint notamment les activités qui ont recours aux mots, mais également aux images (p. ex., illustrations, pictogrammes), aux sons et à l’audio (p. ex., musique, rythme, sonorité, histoires à écouter) ou même aux mouvements du corps (danse, yoga, expressions corporelles et faciales). La variété des supports pédagogiques utilisés par les enseignant.es à l’éducation préscolaire (p. ex., albums de littérature jeunesse, mots-étiquettes imagés, comptines et chansons, TNI, etc.) témoigne des multiples modes de communication utilisés au quotidien pour soutenir le développement et les apprentissages de l’enfant.

En contexte d’éducation préscolaire, la littératie multimodale peut être considérée comme une interprétation, une façon de « lire » le monde qui nous entoure (réception) et d’interagir avec ce dernier (production). Un tel aspect rejoint les visées du Programme-cycle de l’éducation préscolaire (MEQ, 2021). En effet, parmi les éléments d’observation, plusieurs impliquent que l’enfant soit exposé à différents modes de communication et qu’il ait à interagir avec ces derniers. À titre d’exemple, l’enfant aura à « se situer dans l’espace par rapport à des objets ou à des personnes » (MEQ, 2021, p. 22), « reconnaître des émotions » (MEQ, 2021, p. 30), « reconnaître les éléments d’une situation conflictuelle » (MEQ, 2021, p. 38), « démontrer par sa compréhension qu’il comprend les messages oraux » (MEQ, 2021, p. 42) ou « observer une œuvre d’art ou un extrait d’une œuvre théâtrale et exprimer une émotion ressentie » (MEQ, 2021, p. 51).

Les axes

Ce numéro thématique est l’occasion de réunir des articles scientifiques, mais également des articles de type documentation de pratiques, portant sur la littératie multimodale pour soutenir le développement et les apprentissages de l’enfant d’âge préscolaire par les mots, l’image, le son, le corps et le mouvement. Les articles proposés doivent s’inscrire dans les axes suivants.

- Axe 1 : Soutenir le développement et les apprentissages de l’enfant par la littérature jeunesse

Au moyen des albums de littérature jeunesse, l’enfant d’âge préscolaire doit interpréter différents modes de communication visuels et sonores (les mots, les images, les sons). Par exemple, il peut « lire » les images d’un livre documentaire pour bonifier sa compréhension. En contexte de lecture interactive ou indiciaire, il peut démontrer sa compréhension du texte lu par l’enseignant.e, inférer des informations implicites ou le sentiment éprouvé par un personnage en fonction du contexte. Dans le cadre de l’exploitation d’un livre sonore, d’un livre audio ou d’un livre numérique, l’enfant peut aussi être amené à interpréter des éléments sonores. Les articles recherchés pour cet axe aborderont le recours à la littérature jeunesse dans une optique de multimodalité (p. ex., utiliser plus d’un mode de communication comme les images et le texte).

- Axe 2 : Soutenir le développement et les apprentissages de l’enfant par le numérique

Le concept même de littératie a beaucoup évolué au cours des dernières années étant donné l’essor fulgurant des technologies de la communication et de l’information (Lacelle et al., 2017; MEO, 2013). Le groupe de recherche en Littératie Médiatique Multimodale aborde même cette réalité comme un éclatement des modes de communication qui ont transformé le sens que l’on attribue à la littératie. Dans les contextes multimodaux et numériques d’aujourd’hui, le recours aux TIC en classe d’éducation préscolaire, que ce soit lors de l’utilisation du TNI, des tablettes électroniques ou d’outils de robotique, est répandu et témoigne de l’importance d’aborder la littératie multimodale sous l’angle du numérique. Les articles recherchés pour cet axe traiteront des enjeux propres à l’exploitation du numérique (p. ex., TNI, ordinateurs, tablettes électroniques, outils de programmation et de robotique) de manière à soutenir chez l’enfant le développement d'habiletés et d’attitudes et l’apprentissage de stratégies et de connaissances pour mieux comprendre le monde qui l’entoure.

- Axe 3 : Soutenir le développement et les apprentissages de l’enfant par le corps et le mouvement

Selon Azoui (2021), la multimodalité concerne tous les modes de communication, y compris ceux qui relèvent des gestes ou de l’organisation spatiale. Le corps en soi constitue un outil de communication en ce sens qu’il y a de vastes « différences dans la manière de porter le corps, de se porter, de se comporter où s’exprime le monde social » (Bourdieu, 1977, p. 51). Cette compréhension de la communication par le corps se révèle essentielle autant en contexte de production que de réception. De multiples exemples peuvent illustrer cette communication par le corps : un enfant d’âge préscolaire peut avoir à « lire » le visage d’un pair pour inférer l’émotion éprouvée par ce dernier. De plus, en contexte de jeux extérieurs, il peut être amené à analyser l’environnement naturel dans lequel il joue de manière à prendre des risques éclairés. Il peut également s’exprimer par le mouvement en contexte de danse créative. Dans la même veine, un enfant allophone peut avoir à utiliser le geste pour se faire comprendre par ses pairs en contexte de jeux libres. Les articles recherchés pour cet axe s’intéresseront à la communication par le corps, aux expressions faciales, au mouvement et aux gestes dans un contexte d’éducation préscolaire. Ils pourront également aborder le rapport de l’enfant face à l’espace et à l’environnement dans lequel il évolue.

MANIFESTATIONS D’INTERET

Les propositions, incluant un titre et un court résumé (5-10 lignes), sont à envoyer avant le 12 juin 2023, à l’adresse : revue2lmm@gmail.com

CALENDRIER DE PUBLICATION

  • Envoi des manifestations d’intérêt : 12 juin 2023
  • Annonce de la sélection des propositions dans le courant du mois de juin 2023
  • Envoi de la première version des articles : au plus tard le 29 septembre 2023
  • Envoi de la deuxième version des articles : avril 2024
  • Publication : été 2024

CONSIGNES AUX AUTEUR.ICE.S

  • Longueur : 45000 à 60000 caractères, incluant les espaces (15 à 20 pages sans les références et sans les annexes)
  • Pas de pagination; pas d’en-tête ni de pied de page
  • Interligne : 1,5
  • Formats de documents acceptés : Word (.doc, .docx) ou Open document (.odt)

Références bibliographiques

Azaoui, B. (2021). Former les apprenants à lire les images du corps de l’enseignant : réflexions sur une dimension oubliées des compétences multimodales en réception. Revue de Recherches en Littératie Médiatique Multimodale, 13(1).

Bourdieu, P. (1977). Remarques provisoires sur la perception sociale du corps. Actes de la recherche en sciences sociales, 14(1), 51-54.

Lacelle, N., Lebrun, M. et Boutin, J.-F. (2015). La littératie médiatique multimodale. Groupe de recherche en Littératie Médiatique Mutlimodale. http://litmedmod.ca/litteratie-mediatique-multimodale/groupe-de-recherche-en-litteratie-mediatique-multimodale

Lacelle, N., Boutin, J-F. et Lebrun, M. (2017). La littératie médiatique multimodale appliquée en contexte numérique LMM@. Presses de l’Université du Québec.

Ministère de l’Éducation. (2021). Programme-cycle de l’éducation préscolaire.http://www.education.gouv.qc.ca/fileadmin/site_web/documents/education/jeunes/pfeq/Programme-cycle-prescolaire.pdf

Ministère de l’Éducation de l’Ontario (2013). Mettre l’accent sur la littératie. Six principes fondamentaux pour améliorer la littératie de la maternelle à la 12e année. Imprimeur de la Reine pour l’Ontario. https://www.edu.gov.on.ca/fre/literacynumeracy/paying_attention_literacy_fr.pdf

Moreau, A. C., Leclerc, M., & Landry, L. (2010). Les ateliers de lecture et d’écriture au préscolaire : expériences d’enseignement-apprentissage, dans : M. Hébert & L. Lafontaine (Eds.), Littératie et inclusion (pp. 37-57). Presses de l’Université du Québec.

Multimodalité(s)

Multimodalité(s) se veut un lieu de rassemblement des voix de toutes les disciplines qui s’intéressent à la littératie contemporaine.

ISSN : 2818-0100

Multimodalité(s) est produit en collaboration

UQAMNT2Fonds de recherche du QuébecFonds de recherche du Québec

Multimodalité(s) (c) R2LMM 2023

Site web Sgiroux.net